Sabotiers
Association Fougères Environnement

Association Fougères Environnement Les Ateliers 9 rue des Frères Dévéria 35300 FOUGERES   E-mail : afe.fougeres@gmail.com

Maurice, mon mari parlait souvent de son grand père et de son oncle Jules, tous deux sabotiers à St Denis de Gâtines en Mayenne au début du XXème siècle.

Assez curieusement, ils ne lui avaient jamais raconté qu'ils tenaient ce beau métier de leurs parents et grands parents.


Mais quand nous eûmes contracté le virus de la généalogie, quelle ne fut pas notre surprise, en "remontant l'arbre", de n'y trouver que des sabotiers, mariés à des sabotières, et ce, sur plus de dix générations (précédemment les métiers étaient rarement mentionnés dans les actes d'état civil).

L'apprentissage se faisait toujours en famille. Il fallait cinq années pour savoir faire de bons sabots. Le métier se transmettait ainsi, de génération en génération, à tous les enfants, filles et garçons, d'où de véritables "dynasties de sabotiers".


Ceci est l'introduction du site de Simone Lagoutte descendante des sabotiers de Mayenne et d'Ille et Vilaine. Les photographies de ce chapitre viennent de son site internet. Nous la remercions de son aimable autorisation.


Rappel de l'adresse : http://simone.lagoutte.free.fr/

N'hésitez pas à parcourir tout le site : Généalogie, Jardin secret, ...

 

Si le métier de sabotier a pratiquement disparu de nos jours, il a animé la vie de nos forêts pendant des siècles.

Louis XIV en 1669 par ordonnance royale interdit à tous les métiers utilisateurs de bois : Sabotiers, Verriers, Cercliers, Potiers de "tenir atelier à moins d'une demi-lieue de la forêt" soit deux kilomètres, afin de prévenir les incendies.

Les sabotiers de Fougères continuèrent cependant à loger dans leurs huttes en forêt dont ils ne sortaient que le dimanche. Ils étaient considérés comme des marginaux.

Les frères Chéenne de Fougères sont issus d'une longue lignée de Sabotiers et perpétuèrent ce métier. Ils ont reçu le titre de Meilleur Ouvrier de France en 1961 et 1965.Chaque région utilisait le bois le plus courant sur son terroir : frêne, érable, bouleau, merisier, peuplier. Le bois préféré des Sabotiers de Fougères était le hêtre si répandu en forêt. Chaque essence a ses qualités et ses défauts. Le "retrait" c'est-à-dire la rétraction du bois lors du séchage ( 2 à 3 mn ), il faut en tenir compte pour le calcul de la pointure ! Ces sabots de labeur étaient taillés dans la partie du tronc la plus proche des racines, réputée plus dure. La question du poids du bois avait également sont importance étant donné que les personnes ne quittaient pas leurs sabots de la journée. Le frêne donnait des sabots plus résistants à l'eau pour les paysans, et le merisier des sabots vernis pour les Dames.

Pour réduire l'usure les sabots, leurs semelles étaient "maillettées" (clous) et le coup de pied était cerclé par un fil de fer ou "feuillard". Les clous étaient remplacés parfois par une bande de caoutchouc (sabot du dimanche).

Site pour compléments : http://metiers.free.fr/as/s001_d.html


Cliquer sur les cartes postales pour agrandir




Activités autrefois  Les sabotiers

Page spéciale Sabotiers en forêt de Fougères

Cliquer ici

    Outils du sabotier